Site compatible :  


Yvert et Tellier

 Scoop(s)


Retrouvons-nous tous à "Timbres-Passion 2018", à Périgueux, du 26 au 28 octobre 2018.

Timbres-Passion Périgueux 2018

 Recherche


    Une personne
          ( par son nom et/ou son prénom )

    Une association
          ( nom complet ou non, ou sigle )




 Accès rapides


Agenda de la FFAP

Revue de presse

Emissions de timbres



Accès aux groupements et associations via la carte de France




 Lexique philatélique



Comme dans tout autre domaine de l'activité humaine (professionnel, artistique ou tout simplement hobby), les philatélistes utilisent un vocabulaire très précis, mais aussi parfois très imagé, pour définir les différents objets et concepts qu'ils sont appelés à manipuler dans la pratique quotidienne de leur passion.
Certains termes ont des significations particulières dans ce domaine et il est parfois utile de bien les comprendre sous peine de malentendus et de contresens. Il est aussi utile de bien les maîtriser pour comprendre ce qui différencie certaines émissions d'autres ou lorsqu'il est question de juger avec pertinence la valeur de certaines pièces.
Ce lexique est là pour vous aider dans vos recherches philatéliques.


Vous pouvez proposer de nouvelles définitions ou améliorer les définitions actuelles en les envoyant par mail via le bouton ci-dessous.


Ajouter ou améliorer une définition ...



    Lexique T




Les définitions sont classées par ordre alphabétique.



A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Sélectionnez la 1ère lettre de la définition recherchée.

  TAILLÉ
Désigne un timbre dont les perforations ou le bord ont été coupés.
Le même terme est utilisé pour désigner les grandes feuilles de timbres-poste coupées en feuilles plus petites aux fins d’émission (feuille de vente), un signe ou d’autres marques massicotées, ou un timbre-poste coupé pour l’adapter aux machines à rouleaux ou aux carnets. Lorsque le procédé est appliqué à la dentelure, on obtient un bord droit.

  TAILLE-DOUCE
Technique d’impression issue de la gravure au burin.
Une plaque d’acier reçoit par un procédé photographique l’image inversée du timbre. Le graveur, au travers d’une loupe de forte puissance (binoculaire en général), entame l’acier avec un burin en suivant avec une grande précision les traits du dessin. Il joue sur la pression de son burin pour affiner plus ou moins ses traits (pleins et déliés).
Cette matrice en creux sert, par pression sur une plaque d’acier moins dur, à obtenir un positif (dessin en relief) qui lui-même, par traitement mécanique et chimique, permet de multiplier en creux les nombreuses images du même timbre sur un cylindre d’impression.

Cette technique est très prisée des amateurs de beaux timbres à la fois par la beauté des traits obtenus où l’encre est légèrement en relief et par la beauté de la technique utilisée par l’artiste graveur.

Un des plus grands artistes graveurs contemporain est Ceslav Slania, polonais d’origine, qui a gravé à ce jour plus de 1.000 timbres.
  TAMPON
Toute marque postale appliquée à un timbre ou à un produit postal pour indiquer la date et le lieu de l’application et prévenir toute réutilisation à des fins postales. Le tampon n’est pas nécessairement appliqué sur le timbre-poste ou sur son impression (l’appellation officielle est "timbre à date", mais on trouve aussi l’expression "cachet à date").

  TAMPON-SLOGAN
Tampon qui porte un message sur une partie du dessin. Quand il est apposé à la machine, il est dénommé "flamme".

  TARIF POSTAL
Dans le domaine postal, tableau indiquant le montant des droits à acquitter pour un service postal rendu par la poste.
Il s’agit principalement du transport des correspondances, mais il peut aussi s’agir de tarifs de services optionnels tels que le chargement, la recommandation, la poste restante, ou de tarifs particuliers comme ceux des imprimés, etc.

  TAXE DOUBLE TRAIT
Les taxes dues par le destinataire d’un courrier, qu’elles soient manuscrites ou alors apposées par un "tampon façon manuscrite" étaient finalement eu lisibles. A partir de 1849 des cachets normalisés furent utilisés pour apposer la valeur de la taxe en centimes (et non plus en décimes). La marque ainsi apposée comportait des chiffres "double trait" parfaitement lisibles.

Ces marques furent généralisées jusqu’à l’arrivée des timbres-taxe mobiles à partir de 1859.
  TAXE MANUSCRITE
A l’origine, les taxes dues par le destinataire d’un courrier étaient inscrites manuellement (en décimes) sur les lettres ( ce sont alors des chiffres taxe). Elles étaient écrites en gros chiffre à la plume. La forme des chiffres utilisés pour définir la taxe due finie par se standardiser afin d’être aisément reconnaissable par les facteurs destinés à récupérer cette taxe.
  TAXE POSTALE
Dans le sens le plus général ce terme désigne la somme que doit acquitter un usager pour que son courrier soit pris en charge par une administration postale et acheminé jusqu’à destination.

Dans les faits ce terme a une signification plus réduite car ce terme englobe en fait 3 types de taxes distincts :
  • Les taxes dues pour l’acheminement du courrier ... qui sont acquitées par l’utilisation des timbres-poste. On oublie dans ce cas généralement qu’il s’agit d’une taxe et on parle plutôt du paiement d’un service rendu.
  • Les taxes dues pour bénéficier de services postaux supplémentaires. On parle alors plutôt dans ce cas de surtaxes.
  • Les taxes de pénalités dues pour affranchissement insuffisant, pour non-affranchissement, ou pour d’autres raisons. C’est ce dernier cas qui aujourd’hui est englobé sous le terme de "taxe postale et les taxes qui en résultent - qui s’appuient sur des tarifs particuliers - sont matérialisées par des marques postales spécifiques ou par l’utilisation de timbres taxe.

    ".
  TAXE SIMPLE
Taxe perçue auprès d’un destinataire et égale à celle qui aurait dû être payée par l’expéditeur.
Cette taxe est due quand l’expéditeur est une administration officielle qui est autorisée à expédier son courrier en "port dû" et dans certains cas légaux particuliers.

Cette taxe a été initiée par une loi du 29 mars 1889.

  TAXE TAMPON
A l’origine, les taxes dues par le destinataire d’un courrier étaient inscrites manuellement sur les lettres (taxes manuscrites). A partir du 2 juin 1831, il fut possible de réaliser des tampons reprenant la forme des chiffres "normalisés" utilisés jusqu’alors. On parle alors de "taxes tampon façon manuscrites".


  TÉLÉGRAMME
Désigne un message envoyé par télégraphie ou par tube pneumatique.

Pour les télégrammes transmis par moyens télégraphiques, le préposé reconstituait à l’arrivée le message émis sur un formulaire qui était ensuite transmis au destinataire dans les plus brefs délais. Les télégrammes bénéficiaient de tarifs postaux spécifiques - variables selon le procédé de transmission utilisé. A la fin du XIXème siècle il y a eu des timbres-télégrammes, des entiers postaux et des cachets oblitérants spécifiques.
  TÉLÉGRAPHIE
Système de communication destiné à transmettre des messages, appelés télégrammes, d’un point à un autre sur de grandes distances, à l’aide de codes pour une transmission rapide et fiable. La transmission peut être réalisée par des moyens optiques, filaires ou par radio.

Après avoir connu un grand succès jusqu’au milieu du XXème ce procédé de transmission est tombé peu à peu en désuétude.





  TÊTE-BÊCHE
Deux timbres qui se tiennent en étant à l’envers l’un par rapport à l’autre.













  THEMATIQUE
  THERMOPLASTIQUE
Forme d’impression similaire à la lithographie. Appelée aussi Thermographie.

  TIMBRE
A l’origine un timbre est une marque imprimée sur le papier dont la loi oblige à se servir pour certaines écritures ou pour certaines impressions. Par extension c’est aussi l’instrument qui sert à imprimer cette marque. Dans ces deux sens, et avec quelques réserves, le timbre est syninyme de cachet.

Pendant la période préphilatélique des timbres étaient apposés sur les différents plis transportés pour matérialiser les taxes perçues ou à percevoir auprès du destinataire. On parlait alors de "timbres postaux". Lorsque les timbres-poste ont été inventés c’est sous la forme de vignettes mobiles pouvant être collées sur un pli et remplaçant dans leur fonction ces marques en ayant un pouvoir d’affranchissement, d’où leur nom complet de "timbre-postaux mobiles".

Aujourd’hui, le mot timbre désigne avant tout, dans les domaines postal et philatélique, tout timbre mobile de quelque nature qu’il soit qui sert à affranchir un objet postal (timbre-poste) ou à matérialiser une taxe additionnelle (timbre taxe). Mais la signification première, synonyme de cachet, est encore utilisée par des puristes ce qui peut amener à des confusions ( comme "apposer un timbre sur un timbre-poste ???".

  TIMBRE À DATE
Tampon généralement rond apposé à la main ou à la machine, permettant soit d’oblitérer un timbre avec la date et le lieu le plus proche de celui du dépôt, soit d’indiquer la date et lieu d’arrivée d’une lettre ou d’un colis dans un bureau de poste.

Un cachet à date est constituée d’une partie fixe, la couronne, et, au centre, d’une partie amovible, le bloc dateur. En France, le timbre à date peut comporter une ou 2 étoiles et d’autres mentions permettant d’identifier la catégorie du courrier.
Dans l’exemple la mention ’PP’ veut dire Port Payé, il s’agit généralement de courriers publicitaires ou d’imprimés (Publipostage), payés directement au bureau de dépôt, c’est la raison pour laquelle il n’y a pas de timbre (voir préoblitéré).
Sur une lettre, si le timbre à date comporte une étoile cela signifie que la lettre à été déposée après l’heure limite de dépôt (HLD).
  TIMBRE À DATE D’ARRIVÉE
Oblitération ou tampon apposé à la main au verso d’un produit postal pour indiquer la date de sa réception par un centre d’échange ou un bureau de poste donné.

  TIMBRE À IMPRIMER
Service proposé par La Poste via Internet qui permet d’imprimer à son domicile des timbres utilisables ensuite sur le courrier.

C’est le client qui, de chez lui et sur son ordinateur, choisit la figurine qui sera imprimée sur son timbre (parmi un panel de figurines proposées). Une fois cela fait il passe commande de la quantité de timbres qu’il souhaite imprimer. Il reçoit ensuite une image des timbres qu’il peut imprimer chez lui.
Ces timbres personnalisés sont munis chacun d’un QR code afin d’éviter qu’ils soient ré-imprimés en vue d’être ré-utilisés.
  TIMBRE À VALIDITÉ PERMANENTE
Timbre-poste d’usage courant sans valeur faciale et émis pour certains types de courrier. Ils gardent leur validité même si les tarifs postaux changent. Appelé "TVP" par les philatélistes.

Ils sont émis en France par La Poste depuis 1993.


Source : La Poste
  TIMBRE DE BIENFAISANCE
Timbre-poste dont l’objet principal est de nature postale, mais dont la valeur est majorée au profit d’oeuvres de bienfaisance. L’acquéreur paie donc une surtaxe supplémentaire qui vient s’ajouter au tarif postal normal.














  TIMBRE DE GRÈVE
Timbre émis par des organismes privés lors des périodes de grèves de longue durée des services postaux. Dans ce domaine beaucoup de timbres sont purement fantaisistes car étant fabriqués pour des raisons pseudo-philatéliques.














  TIMBRE DE RADIODIFFUSION
De 1935 à 1937, trois années de suite, le ministère des P.T.T. a émis des timbres matérialisant la taxe mise à la charge des possesseurs d’appareil de radiodiffusion. Il s’agit donc d’un timbre fiscal même s’il est catalogué dans les catalogues de timbres-poste.

Source : Yvert et Tellier









  TIMBRE DE SERVICE
Timbres-poste réservés aux besoins des grandes administrations.

Certains pays, comme l’Allemagne ou la Grande Bretagne, ont émis de très nombreux timbres de service dans la première moitié du XXème siècle. La France n’en a émis qu’à l’époque de l’Etat Français (1941 - 1944)
Aujourd’hui ils ont pratiquement disparu et il ne reste que les timbres de service des organismes internationaux.
  TIMBRE DE VOEUX
Timbre-poste spécial imprimé pour l’envoi de voeux (Noël, Jour de l’An, Saint Valentin, anniversaires, etc.), souvent vendus à un prix réduit.











  TIMBRE D’OCCUPATION
Timbre-poste émis pour servir à la population d’un territoire occupé par une puissance étrangère hors de ses frontières.


Source : Site MP
  TIMBRE D’USAGE COURANT
Timbre-poste émis spécialement à des fins postales ordinaires et mis en vente sur une période de trois à cinq ans en moyenne, par opposition au timbre-poste commémoratif et aux "valeurs complémentaires".

  TIMBRE EN PORT DÛ
Timbre émis pour le règlement des droits de port non acquittés applicables à un article qui a été remis au service du courrier.

  TIMBRE ERRONÉ
Timbre-poste sur le dessin duquel une erreur dans l’illustration a été commise : une main dessinée avec six doigts, un animal mal identifié, une faute d’orthographe, etc.

Dans certains cas le timbre est retiré de la circulation, dans d’autres un timbre "corrigé" est émis.

Source : Site http://phila-dico.soforums.com



  TIMBRE FISCAL
Timbre utilisé pour la collecte des droits de timbre, droits de douanes ou autres droits, redevances ou taxes à des fins non postales, par opposition aux timbres-poste.









  TIMBRE LOCAL
Timbre poste émis à des fins d’utilisation dans une zone géographique bien déterminée.
Généralementces timbres ne sont pas émis par une autorité postale.

  TIMBRE MINISTÉRIEL
Timbre émis pour l’usage exclusif d’un ministère ou d’une division d’une institution gouvernementale, et comportant une inscription qui les identifie comme tels.

  TIMBRE OCCULTANT
Se dit d’un timbre commémoratif qui est émis pendant une courte période et qui a une valeur faciale égale à celle d’un timbre d’usage courant qui n’est alors plus proposé à la vente pendant cette période (il est occulté).

  TIMBRE PERSONNALISÉ
Nouveau service proposé par La Poste, et par d’autres administrations postales, permettant à un usager de créer ou d’imprimer ses propres timbres.

L’usager peut soit proposer lui-même la figurine du timbre à créer ( "MonTimbreAMoi" ) soit choisir parmi un panel de figurines celle qu’il fera imprimer sur ses timbres (timbres à imprimer).

En France les timbres personnalisés sont tous des timbres à validité permanente.

  TIMBRE POUR JOURNAUX
Timbre-poste spécial émis spécifiquement pour l’affranchissement des journaux.

On en trouve aujourd’hui des neufs ou recouverts d’une oblitération typographique.

En France ils n’ont été émis qu’entre 1868 et 1869 (ensuite de simples timbres d’usage courant aux valeurs faciales appropriées ont été utilisés.
D’autres pays, comme l’Autriche, ont utilisé plus longtemps ce type de timbre.










  TIMBRE PROVISOIRE
Timbre-poste mis en vente ou utilisé durant les périodes de pénurie ou lors de changements politiques.

  TIMBRE-MONNAIE
Un timbre-monnaie est un timbre-poste utilisé comme monnaie de nécessité, c’est-à-dire pour le paiement de biens et services autres que l’affranchissement postal, quand la petite monnaie officielle vient à manquer.

Il s’agit en général de timbres-poste qui sont enchassés dans un étui protecteur et qui peuvent être utilisés, en remplacement de la menue monnaie, dans différentes transactions.
Plusieurs types de timbres-monnaie existent selon qu’ils sont présentés en pochettes, en carnets, sur carton ou en capsules. Ces derniers sont les plus répandus, probablement parce que les autres ont été quasi-systématiquement utilisés pour affranchir du courrier.

Tous les timbres-monnaie ont été émis par des sociétés privées - souvent à des fins publicitaires - mais ont été largement utilisés par la population durant les périodes de manque de numéraire.

En France les timbres-monnaies furent utilisés de 1920 à 1924, période de pénurie de matériaux après la Première Guerre Mondiale. Ils ne furent jamais reconnus ni par le Trésor public, ni par La Poste, et ils furent mis en circulation à l’instigation de firmes privées comme moyen publicitaire en même temps que comme monnaie de substitution afin de remplacer les pièces divisionnaires disparues ou thésaurisées.

Source : Site http://phila-dico.soforums.com
  TIMBRE-POSTE
Vignette émise par une administration postale et ayant pouvoir d’affranchir le courrier. Le premier timbre-poste du monde fut émis en Angleterre le 6 mai 1840 (le One Penny Black), le premier timbre-poste français fut émis le 1er janvier 1849 (le Cérès 20c noir).







  TIMBRE-POSTE AUTOCOLLANT
Timbre-poste dont le verso est enduit d’une matière qui n’a pas besoin d’être humectée pour adhérer à un pli.

  TIMBRE-POSTE SEMI-OFFICIEL
Emission postale non officielle dont l’usage par les autorités postales n’a pas été contesté.

  TIMBRE-TAXE
Timbres émis pour la collecte des taxes postales sur les objets postaux non ou insuffisamment affranchis.











  TIMBRE-TAXE DE GUERRE
Timbre poste comportant une surcharge afin de contribuer financièrement à l’effort de guerre.









  TIMBRE-TÉLÉGRAPHE
Terme employé pour désigner les timbres utilisés pour le règlement à l’avance des transmissions par télégraphie ou télégramme.











  TIMBRES À DATE ÉVÉNEMENTIELS
Nouvelle classe philatélique basée sur la collection de documents postaux qui comportent des timbres à date evénementiels le plus souvent illustrés, y compris les cachets commémoratifs) et les cachets "Premiers Jours", de tous pays et sur tous supports.







  TIMBRES À DATE SANS FIN
Empreintes mécaniques qui apparaissent en 1907. Elles se composent d’un timbre à date et de lignes droites, ondulées ou obliques. Le nombre, la longueur et l’épaisseur des lignes sont variables. Timbre à date et lignes peuvent se répéter sur l’enveloppe.

Ces empreintes sont réalisées par diverses machines dont les machines KRAG, de 1907 à 1950.





  TIMBRES DE LA LIBÉRATION
Dénominatif qui désigne les nombreuses émissions de timbres-poste surchargés émises plus ou moins officiellement lors de la libération de la France, entre 1944 et 1945. La plupart de ces émissions n’a eu qu’une diffusion locale et peu ont été réellement utilisées comme moyen d’affranchissement du courrier (il y a eu beaucoup de "tolérances"). Certaines ont eu une diffusion régionale.

Une ordonnance publiée le 19 octobre 1945 ordonna l’arrêt de ces émissions.
Certaines de celles-ci ont été a posterioriauthentifiées par le ministère des Postes.





  TIMBRES DE SERVICE DES ORGANISMES INTERNATIONAUX
Timbres de service émis par les postes des pays où siègent des organismes internationaux. Ces timbres servent à affranchir le courrier de ces organisations, uniquement s’il est posté au siège de l’organisme.

Les organismes internationaux qui ont suscités l’émission de tels timbres sont :
  • La Société des Nations (1922 - 1947 - timbres suisses surchargés "Société des Nations" ). Le Bureau International du Travail (1923 - 1951 - timbres suisses surchargés). La Cour internationale de Justice de La Haye (1934-..., rattaché à l’ONU). Le Bureau international d’éducation (1944-1960, rattaché à l’Unesco), timbres suisses surchargés ).
  • L’administration postale des Nations Unies avec ces trois sièges permanents émetteurs de timbres (New York, depuis 1951, en dollar des États-Unis; Genève, depuis 1969, en franc suisse; Vienne, depuis 1979, en shilling autrichien puis en euro).
  • L’Unesco, siège à Paris, timbre de service fabriqués par La Poste française depuis 1960.
  • L’Union internationale des télécommunications, siège à Genève, timbres de service fabriqués par la Poste suisse.
  • L’Union Postale Universelle, siège à Berne, timbres de service fabriqués par la poste suisse.Le Comité International Olympique/b>, siège à Lausanne, timbres de service émis par la poste suisse.
  • Le Conseil de l’Europe, siège à Strasbourg, timbres de service fabriqués par La Poste française.

Source : Wikipedia
  TIMBRES FANTAISIE
Vignettes ou séries de vignettes confectionnées par des agences, des négociants ou des personnes privées qui leur donnent toutes les apparences de timbres-poste et qu’ils attribuent illégalement à un pays (souvent ce pays n’existe même pas). Les figurines sont belles et peuvent tenter plus d’un collectionneur thématique mais, bien sûr, ces produits n’ont aucune valeur philatélique.


Source : Site http://phila-dico.soforums.com
  TIMBRES FICTIFS
Simili-timbres ayant les dimensions et les couleurs des timbres-poste en cours au moment de leur réalisation. Chaque vignette est réduit à un cadre de couleur à l’intérieur duquel se trouve un chiffre représentant une valeur et la mention "SANS VALEUR" en-dessous.

Ces vignettes ont été utilisées au sein des centres d’instruction des postiers pour qu’ils puissent s’entrainer aux différentes opérations d’oblitération sur du pseudo-courrier.
Certains fictifs sont surchargés pour simuler ce cas d’affranchissement. D’autres sont libellés en "Francs CFA". Il existe aussi des simili-timbres taxe.

Les "fictifs" succèdent aux timbres surchargés "Specimen" utilisés dans les mêmes conditions jusqu’en 1932. Ils ont été utilisés jusqu’en 1991.
  TIRAGE
1  Action d’imprimer les timbres.
2  Résultat de cette action.
3  Quantité de timbres émis. La date du tirage, qui figure parfois sur les feuilles, correspond à celle de l’impression des timbres-poste.


Source : La Poste
  TRADITIONNELLE
Etude "traditionnelle" des timbres-poste sous toutes leurs formes possibles et de leurs conditions de fabrication.

Ce type d’étude constitue le noyau primitif de la philatélie et en constitue encore aujourd’hui une des branches majeures, la plus prestigieuse.

Lorsqu’un collectionneur se spécialise sur une émission en particulier on dit qu’il réalise une monographie.

La philatélie traditionnelle constitue bien entendu une classe de compétition à part entière même si elle est subvisiée aujourd’hui en classe "traditionnelle" proprement dite et en classe "traditionnelle moderne", pour les collections portant sur des timbres émis après 1960.
  TRANSFERT FROISSÉ
Aspect déterioré d’un timbre-poste suite au froissement du cliché lors de son montage.

  TRÉSOR ET POSTES
En France, au début du XIXème soècle, la Poste aux Armées était organisée hiérarchiquement et composée de plusieurs entités de types différents. Ces entités étaient composées par du personnel militaire spécialisé qui était en même temps chargé du service de la Trésorerie aux Armées d’où l’appellation "Trésor et Postes" que l’on retrouve sur les timbres à date et administratifs que l’on retrouve sur le courrier qui a été traité par la Poste aux armées.
  TRIPTYQUE
Bande de trois timbres-poste présentant chacun un dessin différent, mais qui, ensemble, forment une seule illustration.





  TROUVÉ À LA BOITE
La marque postale "Trouvé à la boite" est apposée sur les objets qui sont déposés dans une boite alors qu’ils auraient du être déposé au guichet.

Cette marque existe depuis 1847 et est encore utilisée de nos jours. Il existe une grande variété de marques "trouvée à la boite".

Source : Site http://marcophilie.org




  TYPE
Terme utilisé par les collectionneurs pour désigner des timbres-poste issus du même poinçon original mais qui diffèrent par des détails dus à des modifications lors de leurs impressions.

En toute rigueur un type correspond à un poinçon>. Si, pour diverses raisons, les différents
  TYPOGRAPHIE
Dans ce mode d’impression, les saillies de la gravure impriment la couleur et les creux donnent le blanc. La typographie permet l’impression de grandes surfaces unies.



 Nos partenaires


La Poste    Logo Yvert et Tellier         




Mentions légales

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation, notre politique de préservation des données personnelles et le fait que nous utilisons dans certains cas des services additionnels permettant d’améliorer nos services (accès à YouTube et à Google Maps). Pour plus d’informations, cliquez sur le bouton "Mentions Légales".