Site compatible :  


Yvert et Tellier

 Scoop(s)


La Fête du timbre 2018 aura lieu les 10 et 11 mars dans plus de cent villes en France.
Un nouveau thème sera lancé à cette occasion pour une durée de 4 années : l’automobile et, plus particulièrement pour 2018, "l’automobile et le sport".

Véhicule de collection

Logo

 Recherche


    Une personne
          ( par son nom et/ou son prénom )

    Une association
          ( nom complet ou non, ou sigle )




 Accès rapides


Agenda de la FFAP

Revue de presse

Emissions de timbres



Accès aux groupements et associations via la carte de France





Accès aux archives de la Philatélie Française ...



    La Philatélie Française N° 670

Mai-Juin / 2016


DIRECTEUR DE LA PUBLICATION
Claude Désarménien
REDACTEUR EN CHEF
Jean-François Duranceau
DIRECTRICE DE LA PUBLICITÉ
Stéphanie Carruggi
ABONNEMENTS
Anne-Marie Schneider
COMITÉ DE LECTURE :
Yvette Cloix, Claude Désarménien, Martine Divay, Georges Guigues, Bernard Jimenez, Jacques Probst.
ONT PARTICIPÉ À LA RÉALISATION DE CE NUMÉRO :
Robert Abensur, Pascal Bandry, Michel Bauer, Martine Divay, Jacques Foort, Richard Grosse, Georges Guigues, Bernard Jimenez, Michel Pedrero, Jacques Probst, Willy Petit, Manuel Riera.
LA PHILATÉLIE FRANÇAISE
47 rue de Maubeuge
75009 PARIS (France)
Tél. +33 (0)1 42 85 50 25
Fax +33 (0)1 44 63 01 39www.ffap.net
NUMÉRO RÉALISÉ AVEC
la participation d’Yvert & Tellier
IMPRESSION
Groupe Corlet
ABONNEMENTS 2016
(6 numéros par an dont un bloc-feuillet édité par la FFAP)
France adhérent 21 €, non-adhérent 25 € Étranger 32 €
Pour les règlements, chèque à l’ordre de la FFAP - CCP Paris 763346 E
N° de CPPAP 017 G81181
Dépôt légal : FÉVRIER 2016

Sauf convention particulière, les manuscrits proposés pour publication ne sont pas rendus. La reproduction des articles est subordonnée à l’autorisation des auteurs et de la revue. La Direction de la publication se réserve le droit de refuser tout texte ou insertion publicitaire sans avoir à justifier sa décision.



DOSSIER
Tortue de pierrep. 4
Une lettre...une histoirep. 6
Coudekerquep. 8
Les timbres démonétisésp. 12
ACADEMIE
Conférencep. 13
RÉGIONSp. 14
FÉDÉRATION
Toulp. 15
Compte-rendup. 16
Les tablettes de la Fête du Timbrep. 17
Paris Philex 2016p. 18
ÉTUDE
Blanc de Ciliciep. 20
JEUNESSE
Reflets du progrèsp. 25
Interviewp. 27


  Edito du N° 670


Dans peu de temps, nous nous retrouverons à Paris, Porte de Versailles, point de convergence de toutes les composantes de notre hobby : les collectionneurs, les négociants, les Postes, la presse philatélique et, bien sûr, les exposants et les jurés.

Tous les exposants n’y viennent pas pour la même raison : certains simplement pour avoir le plaisir de participer à un championnat de France, d’autres parce qu’ils aiment la compétition et d’autres enfin, moins nombreux, parce qu’ils veulent être "le" meilleur. Pour les jurés, le rendez-vous est important : en quelques minutes ils auront à évaluer des années, quelquefois des dizaines d’années, de recherche, puis de mise en valeur de collections souvent beaucoup plus importantes que ce qui est présenté. Car les exposants sont avant tout des collectionneurs.

Sans qu’ils s’en rendent compte eux-mêmes, exposants et jurés font partie du même jeu, encadré par un règlement. Mais au contraire de certains sports où le jugement est le chronomètre, ici une part de subjectivité persiste, et cela, l’exposant doit l’accepter. Ceci dit, c’est cette incertitude du résultat, cette "mise à l’épreuve", qui fait la beauté de toute compétition et, aussi bizarre que cela puisse paraître, en philatélie aussi, l’adrénaline est là !

Le juré, qui veut donner en retour ce que son hobby lui a apporté, a bien conscience de ses responsabilités. C’est un expert, mais il sait qu’il ne connaît pas tout. Et il doit, lui aussi, travailler et se documenter sur les sujets qu’il aura à juger. Les disciplines et les règlements évoluant régulièrement, la meilleure façon pour un juré d’être "à jour" dans sa connaissance de la classe qu’il aura à juger, c’est de passer régulièrement de "l’autre côté", de présenter lui aussi une collection en compétition… Ce n’est pas encore le cas en France mais, dans certains pays, la fédération exige de ses jurés qu’ils exposent au moins tous les dix ans…

A l’issue des travaux du jury, exposants et jurés vont se rencontrer et c’est un moment important. Le juré devra, dans ses remarques, être constructif et aider le collectionneur à faire progresser sa collection. Cette rencontre, quelquefois "crispée" au début, doit être constructive et finalement enrichissante pour les deux parties car, c’est certain, l’exposant va aussi apprendre quelque chose au juré…

Parce qu’il y a eu une demande et même, parfois, un véritable lobbying, la FFAP a, ces dernière années, ouvert de nouveaux champs de collection à la compétition : la classe ouverte, la carte postale, la philatélie polaire. A Paris, pour la première fois, des collections de vignettes (érinnophilie) participeront. Et d’autres idées sont en train de germer comme une classe pour les timbres à date évènementiels.

Comme toujours, le niveau international devra suivre, même si ces nouvelles disciplines ne sont pas répandues sur l’ensemble de la planète. Nous avons mis six ans à faire admettre la classe ouverte comme une classe à part entière par la FIP. Il va maintenant falloir faire admettre la classe cartes postales et, pourquoi pas, la classe de philatélie polaire. Et nous y arriverons.

Parlons-en dans les allées de Paris Philex 2016 ou lors de notre congrès. Ce sera un plaisir de vous rencontrer : collectionneurs, exposants et jurés.

Bernard Jimenez
Vice-Président de la FFAP

 Nos partenaires


La Poste    Logo Yvert et Tellier