Article paru dans «La Philatélie Française»
 Cet article est paru dans La Philatélie Française N° 620 - Entretien avec l'expert Jean-François BRUN

Auteur de l'article : Jean-François Brun

Entretien avec l'expert Jean-François BRUN

Depuis plusieurs années, lors des expositions nationales, apparaît le nom de Jean- François Brun en tant qu'expert près le jury. Nous avons demandé à celui-ci en quoi consiste sa mission.

PF En fait, quel est le but de l'expertise dans le cadre des expositions ?
JF. B C'est un peu le contrôle anti-dopage : ne pas permettre à des collectionneurs de gagner alors qu'ils présentent des pièces fausses en le sachant. Mais aussi, et c'est là, à mon avis, que l'expert près les jurés a son vrai rôle, mettre en garde les collectionneurs, attirer leur attention sur certains pièges, les inciter à n'acquérir de timbres ou de lettres qu'auprès de gens sérieux, s'entourer de garanties lors des achats, et – le cas échéant – se faire rembourser un achat malheureux. C'est arrivé plusieurs fois.

PF En quoi consiste votre rôle au sein du Jury ?
JF. B L'expert ne fait pas partie du Jury, il n'intervient pas dans la notation des collections exposées. En fait, il doit pouvoir répondre aux interrogations des jurés sur certains points : authenticité, état (en ce qui concerne les réparations éventuelles), etc.

PF. Les Jurés examinent les collections, ils pourraient déceler les faux ou les truqués.
JF. B Il faut savoir que le jury produit un énorme travail. Si les jurés passaient une minute par feuille il leur faudrait une heure vingt pour examiner 80 pages d'album, c'est-à-dire 5 cadres de 16 pages, ce qui est impossible. Nécessairement, un juré ne s'attache qu'à ce qui est important, à l'essentiel pour l'évaluation de la collection dans son ensemble; il ne peut pas scruter les timbres ou les lettres exposés. Par ailleurs, les jurés ne sont pas des experts ; ils ont des connaissances notables en philatélie, mais ne sont pas toujours aptes à détecter une lettre remontée, un timbre réparé ou une fausse surcharge, une oblitération redessinée. Pour cela, il faut avoir pratiqué l'expertise philatélique.

PF. Concrètement, comment travaillez-vous ?
JF. B Chaque groupe du jury dispose de formulaires permettant de signaler tel timbre ou telle lettre nécessitant, à son avis, un examen attentif. Les formulaires remplis me sont remis. Je vais donc examiner les pièces notées (1), et je complète à mon tour le formulaire qui est transmis au secrétariat du jury.

PF. Pour une exposition nationale, cela représente combien de formulaires ?
JF. B Un formulaire correspond à un timbre ou à une lettre ; il arrive parfois que plusieurs formulaires soient remplis pour la même collection. Ensuite, en plus de celles signalées, je regarde un certain nombre de collections, spécialement celles susceptibles d'obtenir une récompense élevée, le jury me les indiquant. En moyenne, une quarantaine de formulaires sont utilisés.

PF C'est-à-dire qu' il y a une quarantaine de pièces fausses ou truquées par exposition ?
JF.B Non, car une partie des demandes d'examen correspond au souhait d'un juré d'être assuré de l'authenticité de telle ou telle pièce importante dans une collection. En plus, je m'attache particulièrement aux collections candidates à une médaille leur permettant de concourir au niveau international.

PF. Quelles sont les sanctions encourues par les collectionneurs qui présentent des pièces fausses ou truquées ?
JF. B C'est le Jury qui décide des sanctions. En général, il s'agit d'un avis ferme du genre: lettre ou timbre à ne plus exposer, lettre ou timbre à faire expertiser…

PF C'est tout ?
JF.B Parfois des points peuvent être enlevés ; c'est le cas si, visiblement, l'exposant avait les moyens de savoir que tel ou tel timbre est faux, par exemple des timbres qui n'existent pas ainsi que des oblitérations complétées, des montages grossiers etc. Il arrive également que des exposants donnent des descriptions erronées des pièces présentées ; ce cas est également prévu, des points peuvent être retirés dans le domaine « connaissance et recherche ». Mais, ainsi que je l'ai dit, c'est le jury qui décide, en tant qu'expert je n'ai aucun pouvoir en la matière.

PF Expliquez-moi comment vous pouvez examiner tant de collections en si peu de temps, alors que souvent le jury, qui a beaucoup moins de collections à juger que vous, se plaint souvent du manque de temps ?
JF. B Mon travail est différent. Je n'examine pas la totalité de chaque collection. Après la lecture rapide du plan, j'ai déjà une idée de ce que je dois regarder ; je vais alors à l'essentiel, m'arrêtant sur les pièces importantes (2). En fait, je n'examine que quelques timbres ou lettres par collection. Mon expérience, tant professionnelle que des expositions, me permet d'aller vite. Mais, bien évidemment, je ne prétends pas tout voir, comme il est impossible de tout examiner en détail, certaines collections peuvent, malgré tout, contenir des pièces fausses ou truquées.

PF En définitive, quelle est la conséquence de tout cela pour les exposants ?
JF.B Chaque exposant se voit remettre la fiche de notation par le jury. Si certaines pièces ont été déclarées fausses ou nécessitent une expertise avant d'être exposées de nouveau, cela est précisé.

PF Il semble que tout cela soit bien organisé. Avez-vous quelques souhaits ou suggestions ?
JF. B Oui, bien sûr. On pourrait demander, comme dans les expositions internationales, que les exposants indiquent par un petit « s », discret, près des timbres, ceux qui portent au verso la signature d'un expert – pas un vague hiéroglyphe –, les pièces disposant d'un certificat étant mentionnées par un « c », le certificat lui-même étant glissé, au verso de la feuille d'exposition dans la pochette de protection. C'est exigé au niveau international. On pourrait également conserver un double des formulaires de façon à pouvoir vérifier si un exposant a bien tenu compte des remarques qui lui ont été faites lors d'une précédente compétition.

PF Quelques mots pour terminer cet entretien ?
JF.B Le travail du ou des experts près le jury est précisément délimité. Tout cela est codifié, au niveau de la FFAP. Le règlement est clair ; le texte est publié sur le site de la FFAP . Au niveau international fonctionne depuis plusieurs années ce que la Fédération Internationale de Philatélie (FIP) dénomme « Expert team ». Il s'agit d'un groupe de trois experts qui assiste le jury dans ses travaux. Son rôle est défini par le règlement disponible sur le site de la FIP. La qualification des experts est également indiquée avec précision ; il ne s'agit pas de nommer des philatélistes, mêmes connaisseurs. L'expertise est une tâche particulière, c'est pour cela que la FIP demande que ceux qui officient dans les expositions soient reconnus comme tels et membres de l'Association Internationale des Experts en Philatélie (AIEP), ou qu'ils aient suivi une formation spécifique. Il existe, à la FIP, une commission dénommée "Fight against Forgeries" , dont James Van der Linden est actuellement le président qui gère tous ces problèmes.

PF Merci, Jean-François Brun, d'avoir bien voulu répondre à mes questions, ainsi les exposants sont éclairés sur votre rôle.

1 http://www.ffap.net/
2 http://www.f-i-p.ch/
3 Lutte contre les falsifications

 Cet article est paru dans La Philatélie Française N° 620


Rechercher un article
  mots-clés    
  sur au moins un des mots   sur tous les mots
Les différentes rubriques d'articles
Sélectionnez une année
Sélectionnez un numéro
Les premiers articles complets disponibles en ligne
LPF n° 620 - Entretien avec l'expert Jean-François BRUN
LPF n° 642 -
  • C'est la rentrée !
  • LPF n° 646 -
  • Reflets de sport
  • LPF n° 654 -
  • Objectif jeunesse
  • LPF n° 664 -
  • Passion Maxi-jeunes

  • Il y a 28 visiteurs de ffap.net en cet instant
     Rechercher 
    une association   ou une personne
    sur au moins un des mots sur tous les mots
    votre association
    votre département
    votre groupement
     
     

    La Fête du Timbre 2018, qui aura lieu comme cette année au mois de mars, inaugurera un nouveau thème de timbre émis à cette occasion : pendant une durée qui reste non précisée le thème sera celui des voitures de collection.





     
    Phil@poste organise, sur Internet, jusquau 28 avril 2017, l’élection du Timbre 2016.





     
    Les dates sont celles des mise en vente générale,
    pour connaître les dates des 1ers jours voir la page du timbre ou le communiqué de presse
    Les émissions de timbres français de 2016
     Date de vente  cliquez sur
    les timbres
    émissions Communiqué
    de presse
    Les dates sont celles des mise en vente générale,
    pour connaître les dates des 1ers jours voir la page du timbre ou le communiqué de presse
    Novembre 2016
    6 novembre

    Capitales européennes : Amsterdam
    7 novembre

    140ème anniversaire du type Sage 1876
    7 novembre

    Carnet 140ème anniversaire du type Sage 1876
    9 novembre

    Brive la Gaillarde
    9 novembre

    Les plumes d´écriture
    9 novembre

    Carnet Croix-Rouge 2016
    9 novembre

    Réouverture de la Bièvre - Val-de-Marne
    9 novembre

    Marie Laurencin 1883 -1956 - Portrait de la Baronne Gourgaud
    9 novembre

    Marie Laurencin 1883 -1956 - Petite fille à la guitare
    10 novembre

    Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre (1916-2016)
    14 novembre

    Métier d’art : Joailler
    14 novembre

    Plus que des voeux avec le timbre à gratter
    28 novembre

    Structure et lumière
    30 novembre

    350 ans de l´Académie de France à Rome - Villa Medicis
    Les émissions de timbres français de 2017
     Date de vente  cliquez sur
    les timbres
    émissions Communiqué
    de presse
    Janvier 2017
    9 janvier

    Reflets - Paysages du Monde
    16 janvier

    Marc Chagall (1887-1985)
    16 janvier

    Marianne et la jeunesse
    23 janvier

    Le coeur de Balmain
    23 janvier

    Le coeur de Balmain
    30 janvier

    Les 12 signes astrologiques chinois
    30 janvier

    Château du Pailly (Haute Marne)
    Février 2017
    1 février

    Marianne et la jeunesse
    1 février

    Marianne et la jeunesse
    10 février

    50 ans Loi Neuwirth
    15 février

    Marianne et la jeunesse
    20 février

    Frédéric Bazille (1841-1870)
    27 février

    Anne Morgan (1873 - 1952)
    27 février

    Salon International de l’Agriculture 2017
    Mars 2017
    13 mars

    Fête du timbre 2017 - "L´Étoile" d´Edgar Degas (1884-1917)
    13 mars

    Fête du timbre 2017 - La valse
    13 mars

    Germaine Ribière (1917-1999)
    13 mars

    Salon Philatélique de Printemps - Montmartre
    13 mars

    Capitales Européennes - La Valette
    14 mars

    Loi sur l´Organisation du crédit au commerce et à l´industrie (1917 - 2017)
    20 mars

    Cinquante-cinq ans du cessez-le-feu en Algérie (1962-2017)
    27 mars

    Maurice Faure (1922-2014)
    Avril 2017
    1 avril

    Masques - Série photographique de Michelangelo Durazzo
    3 avril

    Métiers d’Art - Ferronnerie d´Art
    10 avril

    Bataille de la Crête de Vimy (1917-2017)
    18 avril

    Le chemin des dames (1917-2017)
    24 avril

    Jean-Baptiste Charcot (1867-1936)
    30 avril

    Cholet 2017 - 90ème congrès de la FFAP
    ► Les émissions de 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017
     

     
     


     

    Pour remonter en haut de page faites un double clic n'importe où sur la page
           
    [Accueil]  [Chercher]  [Contacts]  [Plan du site]  [Privé]  [Trombinoscope]  [Venir nous rencontrer]  [Mentions légales

    Depuis le 20/09/2006 ce site a été visité 1 480 892 fois par des visiteurs dits "uniques"
    Cette page a été visitée 77 135 fois
    - Précédente visite le 26/04/2017 à 00h 26mn
    En avril 2017 il y a eu 190 180 pages vues pour 19 119 visites du site
    Le programme d'affichage de cette page a été mis jour le 15/11/2014, mais les données qu'elle contient peuvent être plus récentes