Site compatible :  


Yvert et Tellier

 Scoop(s)


N’oubliez pas de venir nous voir à "Paris-Philex 2018", au Parc des Expositions de la Porte de Versailles, Paris XVème, du 7 au 10 juin 2018.

Paris Philex 2018

 Recherche


    Une personne
          ( par son nom et/ou son prénom )

    Une association
          ( nom complet ou non, ou sigle )




 Accès rapides


Agenda de la FFAP

Revue de presse

Emissions de timbres



Accès aux groupements et associations via la carte de France

    Questions des philatélistes


question
Cette page est ouverte à tous les philatélistes qui se posent des questions - de toutes natuures, des plus basiques aux plus pointues - sur la philatélie.

N'hésitez pas à poser la question qui vous tarode depuis longtemps ( il n'y a pas de question bête !!!) ...
... et n'hésitez pas à aider un philatéliste en apportant vos lumières ou votre expérience sous forme de réponses susceptibles de faire avancer la connaissance philatélique de tous.


 Posez une nouvelle question



Pour poser une question cliquez sur le bouton

    Poser une question ...            




 Les différentes questions ... et leurs réponses




Les questions sont classées de la plus récente à la plus ancienne





     Question N° 103  [ posée le :  20/03/2014 ]
    Question posée par :  VISSERS François   mail :  francoisvissers@sfr.fr


Voulant définir la "Taxe AVION" d’une lettre à destination du SP 52 133 (T.O.E.) expédiée le 28/02/1949, je n’arrive pas à définir le lieu de destination.
Quelqu’un aurait-il la réponse ?? où peut-on trouver la correspondance des Secteurs Postaux Militaires ?
Remerciements et cordiales salutations
M. François VISSERS - Vice président du Club Philatélique du Villeneuvois (Villeneuve/Lot)





Réponse du : 18/09/2014
de :   LOËDEC Raymond  [ email : raymond.loedec@orange.fr ]  


Bonjour François,
Le secteur postal est un code affecté à une unité (armée ou corps d’armée) et non à une entité géographique.
C’est le BPM (bureau postal militaire) qui est attaché à un lieu donné. La règlementation militaire précise qu’il est interdit d’ajouter le n° d’un BPM à un S.P.
Voir la littérature à ce sujet Strowski, Deloste, Sinais...
La lettre est adressée à un groupe de reconnaissance (GR) en Extrême Orient, théâtre d’opérations extérieures (TOE)
Il s’agit en l’occurrence de l’Indochine.
Affranchissement = 45 francs en 15 + 30.
Le tarif du 6 janvier 1949 (ref. les tarifs postaux français) est de 15 francs pour une lettre du 1° échelon.

Depuis le 10/1/49 la surtaxe aérienne “lettre” est de 30 francs par tranche de 5 grammes, MAIS elle est supprimée pour les lettres jusqu’à 20 grammes.
L’affranchissement aérien de 30 francs est superfétatoire. Il est permis de penser que le préposé à PLEMET n’avait pas lu ou reçu la circulaire qui n’avait alors que 48 jours ?
On pourrait supputer un envoi de lettre du 4° échelon de poids (moins de 300 grammes, tarif 45 francs) MAIS la surtaxe aérienne serait alors due. Ce n’est donc pas la bonne réponse.
Bien à vous.
Raymond LOËDEC




     Question N° 102  [ posée le :  06/02/2014 ]
    Question posée par :  DECHASSEY Anne-Marie   mail :  am.dechassey@orange.fr


Bonjour,
Pour aller en compétition Cartes Postales
  • Peut-on utiliser des CP neuves ou anciennes pour le même thème de présentation ?
  • Peut-on utiliser des CP qui n’ont pas au verso la désignation de l’adresse et du timbre ?
  • Faut-il mettre à chaque carte le nom de l’éditeur et illustrateur ou en faire un récapitulatif ?
  • Quel est le format autorisé pour les feuilles supports et qu’un format 32.5 cm x 50 cm rentrerait dans les cadres ?

Merci.
Anne-Marie Dechassey de la SPB de Besançon





Réponse du : 14/02/2014
de :   MALIGE Philippe  [ email : philippe.malige@orange.com ]  


Bonjour,
Pour avoir déjà exposé en départementale, régionale et nationale en classe cartes postales, voici ce qui m’a été déjà dit :
- Ne pas mélanger CPA et CP neuves.
- Par définition, une carte postale est un support comportant au verso (et pour les plus anciennes non illustrées au recto) la désignation de l’adresse et du timbre. Si un juré demande à voir une pièce, il pourra vous reprocher qu’il ne s’agit pas d’une carte postale, bien que ce soit le visuel, donc le recto qui soit primordial. Donc mon avis personnel est d’éviter d’utiliser ce type de support
- Il est très vivement conseillé de mentionner pour chaque carte postale le nom de l’éditeur et de l’illustrateur.
- A ma connaissance, les formats acceptés sont le A4 ou le double A4. Le format que vous mentionnez ne permettra pas à mon avis de placer 4 fois 4 pages car il y a 16 pages A4 par panneau ou 8 pages double A4.
Bien cordialement
Ph. MALIGE




     Question N° 101  [ posée le :  01/02/2014 ]
    Question posée par :  VASSALLO Claude   mail :  claude.vassallo@gmail.com


Bonjour,
Je collectionne les timbres de France depuis plusieurs années et pour des raisons familiales je désirerais vendre toute ma collection de timbres.
Que me conseillez-vous ?
Comment dois-je m’y prendre ?
Bien cordialement,
Claude, de Pernes les Fontaines (84210)





Réponse du : 30/08/2014
de :   LONG Gilbert  [ email : gilbertlong49@wanadoo.fr ]  


Je pense que le mieux est de tenter de la vendre en bloc et pour cela qu’il vous faut contacter un négociant en timbres-poste.
La Chambre Syndicale Française des Négociants & Experts en Philatélie (CNEP) pourra vous orienter.
Cnep.fr/contacts.html
Gilbert Long




     Question N° 100  [ posée le :  14/01/2014 ]
    Question posée par :  GRÜNBAUM Klaus   mail :  kgrun@privat.dk


Merci pour la possibilité de vous consulter.
Ici à Copenhague je viens de trouver ce timbre Empire Franc non-dent. 20 c type I bleu sur rose (?). La teinte résiste a l’eau!
Je n’en ai jamais vue pareil auparavant.
J’ai consulté Y&T catalogue spec. de 1975 mais ne trouve pas de réponse satisfaisante. Pouvez-vous m’aider, svp ?
Votre Klaus Grünbaum
Copenhague, Danemark





Réponse du : 31/01/2014
de :   SANCHEZ Marcel  [ email : marcel.sanchez@bbox.fr ]  


Bonjour,
Il existe sur le volume Yvert et Tellier spécialisé des timbres de France (sorti en 2000) le N°14Ag bleu sur rosé avec une cote ..... de 4600 francs, 702 € à présent.
Joli trouvaille.
Cordialement.
Marcel Sanchez




Réponse du : 31/01/2014
de :   BRUN Jean-François  [ email : cpfparis@gmail.com ]  


Grossier truquage sans intérêt. Il m’en est présenté un par mois environ à l’expertise. Facile à fabriquer.
Le vrai bleu sur rose n’est pas rose au verso.
Relire, entre autres, les ouvrages de Jacques Fromaigeat.




     Question N° 99  [ posée le :  08/01/2014 ]
    Question posée par :  LOUSTRIC Alain   mail :  alain.loustric@sfr.fr


Bonsoir,
Etant utilisateur de votre site philatélique, où je pioche de nombreuses informations, je n’ai pas réussi à trouver l’utilité (ou la raison) des trois trous que l’on rencontre sur le bas des premiers bloc feuillet comme sur le Pexip ou l’Exposition philatélique de Strasbourg 1927... entre autres
Dans l’espoir que vous puissiez éclairer ma lanterne !
Avec mes remerciements et un grand merci pour votre site bien agréable à consulter.
Amicalement
Alain Loustric





Réponse du : 09/01/2014
de :   LOËDEC Raymond  [ email : raymond.loedec@orange.fr ]  


Bonjour,
Ce sont les perforations de contrôle de l’atelier du timbre.




Réponse du : 11/01/2014
de :   DURANCEAU Jean-François  [ email : jean-francois.duranceau@orange.fr ]  


Comme pour les couleurs, chaque lot de feuilles est contrôlé. Le papier utilisé pour les timbres est dit "de pur chiffon", et les analyses vérifient qu’il n’y a ni présence de minéraux, ni présence de pâte à bois. D’autres tests permettent de déterminer la résistance à la traction et même celle au froissement. Une fois ces tests effectués, le papier qui est déclaré apte reçoit des perforations de contrôle. Il y a eu deux types de perforations de contrôle, le premier type composé de deux triangles séparés par un arc de cercle a été utilisé à partir de 1880 et remplacé en novembre1902 par le deuxième type composé de deux losanges séparés par un arc de cercle.
Sur les feuilles de 1893, on trouve 6 perforations du premier type dans les marges de manière à avoir une perforation en face de chaque bloc de 50 timbres. Maury en 1900 décrit aussi les perforations ainsi. En revanche, il existe de nombreuses feuilles de différentes périodes (restant à déterminer) n’ayant qu’une ou deux perforations.
L’intérêt de cette perforation de contrôle par rapport au tampon utilisé précédemment par la monnaie, c’est qu’il était possible d’appliquer la marque de contrôle sur un paquet de feuilles en une seule opération. Lorsque la monnaie utilisait le tampon, il fallait le faire feuille à feuille et donc nécessitait un temps plus important. Devant les cadences « infernales » de fabrication des timbres-poste liées à l’augmentation du trafic postal, cette solution a du s’imposer d’elle-même, on profite en 1880 du changement de contrôleur (la monnaie est remplacée par la banque de France) pour améliorer le processus de contrôle.

Une fois les feuilles vérifiées et perforées, elles sont comptées à plusieurs reprises (Maury parle de onze fois) et enfin livrées à l’atelier de fabrication.





     Question N° 98  [ posée le :  20/12/2013 ]
    Question posée par :  JARIOD Eric   mail :  eric.jariod@wanadoo.fr


Bonjour,
Quelle est la date de retrait des Céres de Mazelin surchargés Algérie et type Iris surchargés Algérie ainsi que les timbres Marianne d’Alger Postes Algérie et Coq d’Alger Postes Algérie
D’avance merci
Cordialement
Eric Jariod





Il n’y a pas encore de réponse pour cette question




     Question N° 97  [ posée le :  11/12/2013 ]
    Question posée par :  RUE Jacques   mail :  jacquesrue@yahoo.fr


Je souhaiterais savoir par quelle ordonnance et à quelle date les cartes postales au depart de Monaco et affranchies avec des timbres de France ont été oblitérées avec le tampon O.L.
Selon mes renseignements ceci est resté en vigueur jusqu’en 1906.
Salutations philatéliques.
Jacques RUE A.P.Montpellier.





Réponse du : 15/10/2016
de :   MALIGE Philippe  [ email : malige.philippe@orange.fr ]  


Bonjour,
Merci de bien vouloir m’adresser sur mon adresse e-mail un scan recto verso d’un exemplaire de carte postale. J’ai une partie de la réponse, mais je veux vérifier...
Bien cordialement
Philippe Malige




     Question N° 96  [ posée le :  29/11/2013 ]
    Question posée par :  CASTELEYN Jérôme   mail :  casteleyn.jerome@free.fr


Bonjour,
Mon père était un collectionneur de timbres, or il est décédé et ma mère voudrait faire estimer sa collection de timbres.
Elle réside en Picardie.
Vous serait-il possible de m’indiquer un expert dans la région.
Bien cordialement





Réponse du : 29/01/2014
de :   LONG Gilbert  [ email : gilbertlong49@wanadoo.fr ]  


Ma réponse :
Sur Internet allez sur le site www.cnep.fr/annuaire.html.
Vous y trouverez la liste des négociants adhérents à la Chambre syndicale des Négociants et Experts en Philatélie.
Cordialement.
Gilbert Long





1  ...  5 6 7 8 9  ...  18


 Nos partenaires


La Poste    Logo Yvert et Tellier         





Mentions légales

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation, notre politique de préservation des données personnelles et le fait que nous utilisons dans certains cas des services additionnels permettant d’améliorer nos services (accès à YouTube et à Google Maps). Pour plus d’informations, cliquez sur le bouton "Mentions Légales".